Le composant qui commande la façon dont le liquide hydraulique est envoyé au travers de la transmission pour le fonctionnement des embrayages et rubans de frein est le bloc de commande hydraulique.

Le bloc de commande hydraulique se compose de plusieurs petites soupapes qui contrôlent le débit d'huile au travers de passages conduisant aux embrayages et aux rubans de frein. L'application de l'embrayage ou du ruban de frein dépend du déplacement de ces soupapes qui autorisent le passage de l'huile.

Outre le déplacement des soupapes, le débit du liquide de transmission passant par le bloc de commande hydraulique et se dirigeant vers les embrayages, est contrôlé non seulement par une combinaison soupape de sélection/position de sélecteur de commande, mais également par la pression principale hydraulique provenant de la pompe.

Pression principale

Dans la transmission, la pression principale ou pression du système, permet l'application des différents éléments de maintien (embrayages et rubans de frein) pour faire varier le rapport et le sens des trains d'engrenages. L'angle d'ouverture du papillon des gaz a généralement un effet sur la pression principale qui peut croître à mesure que l'angle d'ouverture du papillon des gaz s'agrandit. Les valeurs de pression principale s'échelonnent, par exemple, de 54-60 PSI pour une pression d'accélération faible à jusqu'à 90-96 PSI pour des angles d'ouverture du papillon des gaz élevées, avec des rapports avant. La pression principale est créée en limitant la pression d'huile de la pompe de transmission.

Certaines transmissions nécessitent des pressions principales nettement supérieures en marche arrière pour pousser des trains d'engrenages à développer le couple suffisant permettant de faire bouger le véhicule depuis sa position d'arrêt.

Pression de régulateur centrifuge

Le régulateur centrifuge contrôle les points de passage des vitesses en fonction de la vitesse du véhicule.

Les régulateurs centrifuges de type mécanique sont généralement reliés à l'arbre de sortie de la transmission. La pression du régulateur centrifuge augmente proportionnellement à la vitesse d'arbre de sortie. Cette pression agit sur la pression d'un ressort pour actionner une soupape du bloc hydraulique. La pression d'huile est dirigée vers l'embrayage multidisques ou le ruban de frein approprié pour appliquer le rapport associé.

La pression principale modifie la pression de régulateur centrifuge, en général, directement en passant par le carter principal de boîte de vitesses et se dirigeant vers les ports du régulateur centrifuge, puis en retournant vers le bloc de commande hydraulique. Une soupape de régulateur centrifuge coincée peut rendre les points de passage des vitesses moins fiables, les retarder ou les avancer, avec le risque que la transmission manque des gammes de changement de vitesse. Certains régulateurs centrifuges sont accessibles en passant par les couvercles externes fixés au carter principal de boîte de vitesse. D'autres nécessitent la dépose du carter arrière ou du carter de boîte de vitesse pour permettre cet accès.

Certaines transmissions hydrauliques utilisent un régulateur centrifuge électronique qui remplace le modèle mécanique. Un régulateur centrifuge commandé électroniquement permet un contrôle des points de passage des vitesses sur des plages plus serrées (par exemple +/– 50 tr/min), tandis qu'un régulateur mécanique emploie des plages caractéristiques de +/– 200-300 tr/min. L'électrovanne du régulateur centrifuge est une électrovanne à modulation de durée d'impulsion commandée par le calculateur qui pilote le fonctionnement de la transmission. L'électrovanne est généralement conçue pour être ouverte lorsqu'aucun courant ne lui est appliqué. Plus le courant appliqué à l'électrovanne est élevé, plus la pression de régulateur centrifuge est faible. A l'image de sa version mécanique, le régulateur centrifuge électronique établit sa pression par régulation de la pression principale